l'étoile et le pantin

 

platane

 

la porte était ouverte, la lumière allumée, alors ils sont entrés

 

Cécile a semé des étoiles au milieu du jardin
Fait un trou dans le toit
Pour voir aussi les autres, de neige,
Et dans la lune,
La petite fille assise s’en roule avec la nuit
Demain,
C’est sûr il fera jour
Les secrets du buisson, déjà esquissent la lumière
La marionnette debout,
Pantin triste, sourit
Enfin, ce n’est peut-être
Que le vent sur la flamme qui dessine un croissant
De lune sur le coin de ses lèvres
L’oiseau
Bigarre le clown en faisant trop de bruit
Il s’est trompé de jour où loupé le début où arrive trop tôt
Ou n’est-ce qu’un matin qui derrière le chemin,
Là, au-dessus du bois, enfin
Eclaire déjà demain
Non non
L’oiseau s’en vole, juste autour de son nid
Nous ne sommes que le soir, et c’est le vent du clown
Qui souffle la lumière
Le sourire du pantin dessine encore la lune
Sur la joue de l’enfant.

<